Cultural Care Au Pair

  • Une seconde maison

    Par Magdalena W.— avec Miles, Naomi et Adele, les enfants de sa famille d’accueil

« Chez soi, c’est là où se trouve notre cœur. Aujourd’hui, je peux vraiment dire que j’ai deux maisons, l’une en Pologne et l’autre au Texas.

Quand j’ai vu ces trois petits enfants pour la première fois à l’aéroport, avec d’énormes pancartes sur lesquelles était inscrit « Bienvenue dans la famille, Magdalena », je me suis immédiatement sentie très émue car les pancartes en question étaient plus grandes que les enfants. Dès ce moment-là, j’ai senti que mon cœur leur appartenait.

Les enfants de ma famille d’accueil ont de grands cœurs et des personnalités exceptionnelles. Ce sont des enfants très actifs qui aiment les courses en trottinette, faire des cookies et se déguiser. Ils adorent aussi nos petites aventures quotidiennes, qu’il s’agisse de jouer dans le musée des enfants ou tout simplement d’aller dans un magasin pour admirer les jouets. Ils apprécient les petites choses et sont très reconnaissants. Comme dans n’importe quelle famille, il faut faire beaucoup d’efforts pour aider les parents à éduquer leurs enfants. Mais si en retour vous recevez de l’amour et de la reconnaissance, et si vous savez que vous pouvez compter sur eux, alors il n’y a rien de plus motivant. »

  • Le duo dynamique

    Par Andressa R.— avec les enfants Asher et Liam, ainsi que leurs parents Patrick et Tim

« Mes parents d’accueil et moi-même nous sommes tellement bien entendus que dès la première semaine, nous nous faisions des blagues. Je peux parler de tout avec eux. Je les considère comme des amis parce que je peux leur parler de n’importe quel sujet et nous pouvons tous en rire. Nous pouvions rester éveillés jusqu’à une ou deux heures du matin, à parler de toutes sortes de choses ou tout simplement à regarder la télévision.

Pendant ma première semaine avec eux, ils m’ont emmenée dans une épicerie brésilienne et m’ont demandé d’acheter tout ce que j’aimais et que je pensais qu’ils devraient essayer - nous avons rapporté beaucoup d’ingrédients et de spécialités pour cuisiner à la maison. Nous avons mangé brésilien 3 ou 4 soirées de suite. Patrick a passé des heures à cuisiner quatre plats différents, tout en essayant de faire en sorte que je me sente bienvenue et comme chez moi.

Une fois, j’ai eu des crampes tellement douloureuses que Patrick s’est rendu dans un magasin, a acheté de la glace au chocolat, a loué des films et m’a donné une couverture, tout en me proposant de m’allonger sur le sofa et de me reposer. Tim a essayé de m’aider en m’offrant d’utiliser le jacuzzi de leur salle de bain et en me donnant des coussins chauffants.

Je les adore et je suis heureuse de les avoir rencontrés, car c’est le genre de personnes qui me soutiennent et me témoignent beaucoup d’affection lorsque j’en ai besoin. Ils me manqueront tous lorsque je devrai les quitter, mais je suis sûre que notre amitié ne s’arrêtera pas là. Je ferai de mon mieux pour rester en contact avec eux et continuer à faire partie de leur vie. Ces précieux moments que nous avons passés ensemble resteront pour toujours dans mon cœur. »

  • Ces petites choses

    Par Faby A.—avec Linden, l’enfant de sa famille d’accueil

« Qu’est-ce qui fait que la famille Cruse est tellement extraordinaire ? Je peux vous dire que ce ne sont pas les cadeaux qu’ils m’ont offerts ou les vacances au cours desquelles je les ai accompagnés. Ce ne sont pas non plus leurs voitures ou leur magnifique maison.

Non. Ce que les Cruse m’ont offert vaut beaucoup plus que cela : il s’agit de toutes ces petites choses. Car lorsque vous êtes appelée à passer une année avec trois personnes que vous n’avez jamais rencontrées, ce ne sont pas les grands gestes qui rendent une expérience inoubliable, mais les petites choses.

Ces petites choses, c’est chaque lundi, lorsque je regarde avec Ryan notre programme télévisé favori. C’est chaque dîner que nous partageons, souvent ponctué des folles histoires de Julia au sujet de l’hôpital où elle travaille actuellement. C’est chacun des sourires de Linden lorsqu’elle est sur la balançoire, et qu’elle me supplie de la pousser un peu plus haut. Car il y a seulement un an, je n’aurais jamais pensé qu’il était possible qu’une enfant de deux ans devienne ma meilleure amie et ma meilleure confidente.

Je pense aussi à chaque fois que Julia et Ryan m’ont présentée à leurs amis en utilisant mon prénom et pas seulement en disant « notre Au Pair ». C’est le fait qu’ils n’oublient jamais de me rapporter du magasin mon café favori, même s’ils ne boivent que du thé. Ou le fait que lorsque quelqu’un leur demande de prendre une photo de famille, ils n’oublient jamais de m’inclure.

Ensemble, Julia, Ryan, Linden et moi-même partageons rires, colères, joies et fatigue. Nous avons passé des vacances en famille, des dizaines de nuits affalés sur le sofa, une centaine de repas… des souvenirs innombrables qui resteront avec nous pour toujours. »