Cultural Care Au Pair

Nous avons la chance d’avoir trois magnifiques garçons. Même si nous sommes très heureux avec eux, nous avons toujours souhaité avoir une fille. Nous ne nous attendions pas à finir par la trouver : elle a 18 ans et vient d’Hanovre en Allemagne.

Lorsque nous avons fait la connaissance de Julia sur Skype, nous avons été extrêmement impressionnés par son assurance et son sens de l’humour. À la fin de notre conversation, elle a poliment demandé si elle pouvait nous envoyer chaque jour par email un mini-journal, tout au long de notre processus d’interview. Bien sûr, nous avons dit oui – c’était pour nous une manière de mieux la connaître. Lorsqu’elle a finalement rejoint notre famille aux États-Unis, nous avions reçu 174 de ces petits messages !

Après 15 appels sur Skype et 174 messages, nous sommes allés chercher Julia à l’aéroport. C’était comme si elle avait fait partie de la famille depuis la naissance des garçons. Elle savait ce qui les faisait rire, quels livres ils aimaient lire, ce qu’ils aimaient manger, quels étaient leurs dinosaures préférés, quel poisson ils préféraient pêcher dans notre étang, et même quel était leur Pokémon préféré !

Sa capacité à suivre nos enfants dans la nature qu’ils adorent a été impressionnante. Elle est partie avec eux, la nuit, pour attraper des grenouilles et observer les insectes. Elle a pêché avec nous dans les étangs proches de la maison comme dans les rivières des montagnes Rocheuses. Même après sa 50e visite au parc naturel, nous ne l’avons jamais entendue se plaindre, car à chaque visite les enfants s’amusaient tellement.

Julia est sociable et extravertie – et ses amies Au Pair sont les plus amusantes de toute l’Amérique ! Ses amies, qui s’appellent toutes deux Vicky, étaient absolument hilarantes. Nous les avons toutes les trois emmenées dans un restaurant allemand, et les voir monter sur scène avec le groupe pour chanter des chansons allemandes et autrichiennes était tout simplement fantastique. Nous espérons que Julia et ces deux extraordinaires jeunes filles resteront amies à vie.

Quand Julia est arrivée dans notre famille, nous savions déjà que se dire au revoir serait difficile. Nous lui avons ainsi dit : « Si nous ne nous mettons pas tous à pleurer à la fin du séjour, alors cela signifiera que nous n’étions pas la bonne famille d’accueil pour toi. » Finalement, nous avons pleuré – et beaucoup. Le plus difficile a été de la voir passer les contrôles de sécurité à l’aéroport. Soudain, notre fille était partie. Nous aimons tellement Julia et avons hâte qu’elle revienne à la maison – sa seconde maison - bientôt.